Analyse de Madame Bovary

Édité par Michel Lévy frères et paru à Paris en 1857, Madame Bovary est un roman écrit par       Gustave Flaubert. Cette œuvre dont l’écriture démarre en 1851 est achevée 5 ans après c’est-à-dire en 1856.  A cette époque de la parution de ce livre, le réalisme qui est un nouveau courant de pensée littéraire et picturale était en gestation. Ce roman de Flaubert présente des aspects à la fois du réalisme naissant mais également quelques éléments romantiques. La lecture de cet article vise à faire une analyse objective de cette oeuvre dont le personnage principal est Emma, épouse de Charles Bovary un officier de santé établit à Tostes.

 

Madame Bovary, des éléments romantiques insuffisants pour en faire une oeuvre véritablement romantique

Il est vrai qu’à la lecture de cette oeuvre à travers laquelle, l’auteur Flaubert a voulu montrer sa particularité par rapport à courant littéraire précis, on peut recenser quelques éléments caractéristiques du romantisme tels que la révolte, les émois de la passion, le goût de la rêverie ou encore le moi. Cependant, ces éléments très peu nombreux ne peuvent pas à eux seuls permettre de dire qu’il s’agit d’un romantisme pur. Certes dans l’écriture de Madame Bovary, l’auteur plonge le lecteur dans un monde imaginaire. Cependant, il ne départit pas non plus de la terne réalité. En effet, il s’est appuyé sur des faits réels pour écrire son récit. Ainsi à l’image d’un journaliste, il enquête sur place afin de mieux comprendre les personnages de son roman. Et pour coller à la réalité de nombreux documents tels que des traités de médecine sont amassés et lus.

De plus, Flaubert cherche à faire preuve d’objectivité à travers l’œuvre. Il met donc un accent particulier sur l’impartialité comme c’est le cas au niveau des sciences physiques. Il le réussit à travers son regard quasi médical qu’il jette sur le monde décrit dans Madame Bovary. Même quand il ne peut fidèlement rendre compte dans cette réalité, il opte pour des détails justes et pittoresques. Dans la façon de parler des personnages, on retrouve également cette volonté du réalisme de Flaubert. En effet, chaque personnage mis en scène a le langage de sa classe sociale et cela en accord avec sa psychologie. Et avec des détails décrits comme c’est le cas lors de l’agonie de Madame Bovary, il heurte à la limite la sensibilité des lecteurs  de son oeuvre.

Mais même si Flaubert a opté pour une oeuvre plutôt réaliste, il ne s’agit apparemment pas de réalisme pur car il transcrit pas à lettre les faits qu’il raconte sans recourir à l’imaginaire. C’est sous influence de l’oeuvre Don Quichotte de Cervantes que Madame Bovary a été écrite.  A travers cette oeuvre ayant l’aspect d’oeuvre romantique et de roman de chevalerie, les personnages principaux que sont le héros et l’héroïne passent par différents étapes. Ils passent d’abord à une phase de destruction, une phase de désillusion et pour finir à la mort.

 

La conclusion à tirer de l’analyse de Madame Bovary

En définitive, on peut dire que l’œuvre Madame Bovary contient à la fois des éléments romantiques et réalistes. Mais les éléments romantiques sont très peu nombreux pour en faire une œuvre purement romantique. Au surplus, ils donnent un cachet particulier à l’œuvre.  Dans Madame Bovary, Flaubert a choisi de faire un examen clinique de la réalité. Le réalisme dont est question dans cette œuvre est un réalisme personnel.  Avec cette oeuvre qui est un regard littéraire  sur la lecture, l’auteur fait preuve d’une certaine impartialité. Et sans le savoir peut être, Flaubert venait ainsi d’ouvrir la voie au roman moderne. Un tel roman on le sait, est fait  d’échec et de critique.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • madame bovary analyse
  • madame bovary personnages
  • madame bovary commentaire
  • analyse madame bovary
  • analyse de madame bovary
  • mme bovary analyse
  • commentaire madame bovary
  • mme bovary personnages
  • les personnages dans madame bovary
  • madame bovary analyse des personnages

Share and Enjoy

Email
Print